Journal d’un retour : la découverte de Kigali

Le 25 janvier 2014. Cette date je l’ai tellement attendue. C’était le premier vol long courrier d’Adèle et nous allions enfin au Rwanda . Quand l’avion s’est posé sur la piste à Kigali, j’ai été bouleversée. Il avait plu avant l’atterrissage, et quand les hôtesses ont ouvert, l’odeur de la pluie m’a littéralement percutée et j’ai pleuré. Mon mari ne comprenait pas ma réaction mais cette odeur, celle de la laterite après la pluie c’était une odeur qui m’avait tellement manquée et qu’on ne peut sentir que par ici . C’était tout une vague de souvenirs d’enfance qui débarquait. Et avec elle, beaucoup d’espoir aussi.

Lire la Suite

Journal d’un retour : l’envie de partir…

Il n’y a pas forcément une bonne raison de « rentrer », il peut y avoir différentes raisons derrière cette envie. Dans notre cas, John et moi avions des raisons communes et différentes.

En commun, nous partagions l’envie d’élever notre fille ailleurs qu’en Belgique uniquement, nous voulions plus de multiculturalité . Nous avions aussi le sentiment qu’il serait difficile de sortir de nos cases en restant dans l’environnement où ces cases existaient depuis si longtemps. Nous cherchions notre page blanche afin de pouvoir découvrir qui nous étions quand personne n’était là pour nous regarder ou dire ce qu’on devait faire, même implicitement .

Lire la Suite

1826 jours

5 ans. En quittant Bruxelles le 3 décembre 2014, j’ignorais à quel point cette date deviendrait tellement magique parce que ce jour là croyez moi, elle ne l’était pas . J’ignorais que 5 ans plus tard je me féliciterai d’avoir pris cet avion alors que j’étais tellement effrayée et que j’avais quelques bonnes raisons de renoncer. J’ignorais que cette étape qui me semblait déjà être dure, n’était vraiment rien comparé à ce qui m’attendait. J’ignorais que le plus dur ne serait pas d’ouvrir le restaurant 15 semaines plus tard dans un pays que nous connaissions à peine et où nous avions 3 contacts en tout et pour tout.

 

Lire la Suite

Expats VS Migrants

Il y a un sujet assez sensible dans la communauté des étrangers vivant en Afrique. Il y a 20 ans, la question ne suscitait pas vraiment de débat. Un européen ou un américain qui vivait en Afrique était considéré et appelé «  expatrié ». Un expatrié c’est, littéralement, quelqu’un qui vit hors de sa patrie. On pourrait donc se dire que c’est une forme d’émigration comme une autre. Cela dit, dans le langage courant ce terme n’est généralement utilisé que pour les occidentaux vivant en Afrique ou en Asie. 

Lire la Suite

La zone de confort

Entre notre décision de partir et notre départ, il s’est écoulé 11 mois. Je ne parle pas du début, de l’ébauche, de l’envie qui datent de de la naissance de notre fille. Je parle du séjour préliminaire pour confirmer la faisabilité du projet et puis le grand départ pour venir le réaliser. 11 mois… C’est peu. Durant ces 11 mois, j’ai beaucoup pensé, et peu dormi. Je me suis posée environ 11347 questions. J’ai réalisé que mes questionnements n’étaient pas forcément ceux de mon mari, que même si on partait ensemble, on ne vivait pas les choses de même façon. Que même à deux, on est cependant quand même seul . J’ai compris que je n’aurais pas de réponses à toutes mes questions et j’ai dû l’accepter. Je suis plutôt une nana qui aime savoir où elle va, dans quoi elle met les pieds. Or là, je devais accepter que j’aurais mes réponses seulement au fur et à mesure de l’avancée du projet, selon ce à quoi nous serions confrontés, et qui ne seraient pas forcément ce que j’avais pu imaginer durant mes insomnies. Ce fut la partie la plus inquiétante pour moi.

Lire la Suite