The 600, un documentaire poignant sur le génocide de 1994

Le 4 juillet, le Rwanda a fêté les 25 ans de la libération et la fin du génocide des tutsis et des hutus modérés. Durant ces 25 années, les Rwandais ont reconstruit un pays qui avait sombré dans l’horreur pour en un faire un exemple de progrès et de résilience. Beaucoup de choses sont dites et écrites sur le Rwanda . Et malheureusement, encore trop d’idées négatives sont véhiculées. Et la plupart du temps, je réalise que ces perceptions négatives viennent d’une grande méconnaissance de l’histoire du Rwanda. Beaucoup de gens pensent savoir, avoir compris, ce qu’il s’est passé en 1994 mais ce n’est pas le cas. Peu de gens ont pris le temps de lire et d’apprendre, d’ailleurs certains continuent de parler de guerre civile niant le drame qui s’est joué ici. Depuis quelques années, il y a eu quelques documentaires intéressants sur le génocide des Tutsis et Hutus modérés, et cette semaine j’ai eu le privilège d’assister à l’avant-première d’un nouveau documentaire extrêmement bien réalisé intitulé « The 600 » .

 

« The 600 » est un documentaire réalisé au Rwanda qui raconte l’histoire d’une partie de l’armée APR ( armée patriotique rwandaise) et recueille aussi les témoignages de survivants sauvés par ce tout petit contingent . C’est l’un des plus beaux documentaires qu’il m’ait été donné de voir , et aussi l’un de ceux qui permet de mieux comprendre l’enfer qu’a été cette période . J’en suis ressortie bouleversée et aussi admirative,et pleine de gratitude pour ces hommes qui se sont comportés en héros et ont sauvé des vies innocentes .

Fin décembre 1993, après la signature des accords d’Arusha, Un bataillon de l’APR est autorisé à s’installer à Kigali, comme garantie de la sécurité des représentants du FPR qui devaient participer au nouveau gouvernement permettant aux Rwandais (tutsis) en exil depuis les années 50, de revenir au Rwanda. Une assemblée nationale de transition est mise en place le 18 mars 1994. Préfigurant également l’intégration militaire des exilés, un détachement de six cents soldats du FPR est autorisé par les négociations d’Arusha à s’installer dans les locaux du Conseil national de développement. Mais, 3 semaines plus tard, l’avion du président Juvénal Habyarimana est abattu et le génocide commence dans les heures qui suivent . Ce bataillon de 600 militaires, très légèrement armés (pour respecter ce qui avait été demandé lors des accords de Arusha) se retrouvent littéralement assiégé au CND (l’actuel parlement). Les massacres commencent sur tout le territoire en ce compris à Kigali. Les familles Tutsis sont ciblées, des listes sont données à la gendarmerie (armée rwandaise du gouvernement génocidaires) mais aussi aux Interahamwes. Le bataillon composé de 600 hommes va devoir agir afin de combattre l’armée rwandaise et les milices interahamwes, soit environ 10 000 personnes armées bien plus lourdement, qui ont un plan bien précis d’extermination et de destruction, et qui littéralement les cernent de partout. Jour après jour, ou plutôt nuit après nuit, le bataillon des 600 va aller combattre l’ennemi , et sur son chemin viendra en aide aux civils tutsis en danger de mort et mettra à l’abri un certain nombre d’entre eux. Le documentaire alterne les interviews des militaires de ce bataillon et des victimes qu’ils ont sauvés.

 

Si vous ne deviez voir qu’un documentaire sur le Rwanda , je vous recommanderai vivement celui-ci car il explique le courage, la bravoure de cette armée du FPR et aussi vous donne, à travers les témoignages des rescapés, une idée de l’atrocité dans laquelle le pays a été plongé durant 100 jours où 1 000 0000 de tutsis et hutus modérés ont été massacrés (assassinés n’étant pas un terme suffisant vu la violence et les atrocités commises envers des enfants, des femmes, des hommes et des vieillards dans le seul but de les exterminer TOUS ).

Le visionnage de ce documentaire permet aussi de mieux comprendre l’engouement du peuple rwandais pour le FPR et l’APR. Car il faut malheureusement vraiment se renseigner sur les détails de ce génocide pour comprendre pourquoi aujourd’hui encore les Rwandais vouent une telle admiration à ces héros de l’APR et du FPR, qui ont non seulement mis fin au génocide au peril de leurs propres vies, et de leurs propres familles quand le reste du monde préférait fermer les yeux sur ce qu’il se passait ici, mais qui se sont aussi comportés de façon exemplaires ce qui face aux horreurs de l’autre camp est remarquable. 

Le film est actuellement au cinéma Century à Kigali. Si vous ne vivez pas au Rwanda, je vous invite à suivre leur page Instagram ou facebook afin d’être informé des autres diffusions à venir en dehors du Rwanda.

the600

Et si vous souhaitez approfondir, mieux comprendre le genocide des Tutsis de 1994, voici une sélection de livres que je vous recommande (cliquez sur les noms des auteurs pour plus de détails):

La femme aux pieds nus

Notre-Dame du Nil

Inyenzi ou les Cafards

  • Une saison de machettes, Jean Hatzfeld (et les autres livres de J.Hatzfeld sur le Rwanda)

Sur les implications et responsabilités  internationales :

  • J’ai serré la main du diable . La faillite de l’humanité au Rwanda, Roméo Dallaire
  • Rwanda , la fin du silence, témoignage d’un officier Français, Guillaume Ancel.

 

 

Et si vous visitez le Rwanda, je vous recommande vivement de visiter le Mémorial du Genocide de Gisozi et Campaign against the Genocide museum au parlemant (ex CND).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s